The Team

L’écurie

CATERHAM F1 TEAM

Caterham F1 Team, basé au Centre Technique de Leafield dans le Comté d’Oxford au Royaume Uni, sortait de terre en septembre 2009 quand les actionnaires Tony Fernandes, Kamarudin Meranun et SM Nasarudin se voyaient gratifier d’un droit d’entrée au Championnat du Monde FIA F1 2010. Six mois plus tard, l’écurie était en mesure de présenter deux voitures lors du premier Grand Prix de la saison au Royaume de Bahreïn. Un tour de force qui servait à propulser le team, alors évoluant sous le nom de Lotus Racing, en tête des nouvelles écuries fraîchement débarquées en F1.

En 2011, l’écurie prenait le nom de Team Lotus et, pour la première fois, bénéficiait de la fourniture de moteurs Renault ; ce qui l’aidait à réussir ses objectifs et terminer à la dixième place du championnat « Constructeur » et à réduire l’écart avec les écuries bien établies de milieu de grille. En 2012, rebaptisée Caterham F1 Team, la structure était capable de renforcer sa position de dixième force du plateau.

Cette saison 2013 voit Charles rejoindre l’écurie désormais dirigée par un compatriote français, le nouveau Team Principal Cyril Abiteboul. Entre Caterham et Renault, les liens se sont encore resserrés et vont bien au-delà de la fourniture de moteurs puisque les deux parties ont annoncé en novembre 2012 l’étude et la construction en commun de véhicules sportifs.

RENAULT SPORT F1

Le manufacturier français est l’un des plus victorieux fournisseurs de moteurs de toute l’histoire du Championnat du Monde de Formule Un avec un palmarès riche de onze titres “Constructeur” et dix titres “Pilote” acquis depuis ses débuts en 1977. Avec sa propre écurie, il a décroché les deux couronnes mondiales en 2005 et 2006, alors que son moteur V8 actuel – le RS27 – a grandement contribué au « coup du chapeau » réussi par Red Bull Racing, écurie dominatrice dans les deux championnats depuis trois ans. Lors de la dernière saison, les moteurs Renault ont permis à trois écuries différentes de remporter un total de neuf courses.

2013 sera la dernière campagne du, ô combien victorieux, V8 Renault RS27 de 2.4 litres, avant les changements importants de réglementation prévus pour 2014 et l’émergence des moteurs V6 turbo de 1.6 litres. Et si l’histoire n’est qu’un éternel recommencement, ils conviendront parfaitement à Renault, pionnier de la suralimentation en F1 ! Ses moteurs turbocompressés furent les premiers à marquer des points, à signer pole-positions, podiums et victoires. Autant d’exploits qui, en termes de technologie moteur, ouvrirent une nouvelle ère dans le sport.